Un dessin 3D architectural « made in Québec », c'est finalement ce qu'il y a de mieux!

Si de plus en plus d’entreprises décident d’octroyer des contrats à des pigistes à l’extérieur du Québec...

Si de plus en plus d’entreprises décident d’octroyer des contrats à des pigistes à l’extérieur du Québec, Urbanimmersive de son côté dit « plus jamais ». Voici pourquoi. 

Les gens qui travaillent de près ou de loin dans l’immobilier savent très bien que dans ce milieu, tout va vite, très vite... Urbanimmersive en est conscient. Soucieux de pourvoir aux besoins de ses clients, il peut arriver qu’Urbanimmersive demande à ses artistes de travailler plus tard en semaine, et même la fin de semaine; vendredi, un nouveau projet « rush » est demandé. Urbanimmersive, soucieux également du repos de ses artistes, décide d’aller explorer le monde des pigistes. Très difficile... Localement, c’est vendredi pour tout le monde! Pas de pigistes locaux en vue pour la réalisation du projet urgent. Pas de problème, Urbanimmersive décide donc de lancer ce projet sur un des plus gros sites web de pigistes au monde (ci-après nommé « le site »). L’aventure commence...

Vendredi, 10 h 33, on entre sur le site. Plus de trente minutes plus tard, le projet (un bâtiment simple à modéliser, pas de texture, pas de « rendering ») est à peine prêt à être mis aux enchères. Des dizaines de questions sont posées. Quels sont les logiciels de rendu avec lesquels nous travaillons, quel type de modélisation désirons-nous, quels sont les matériaux d’habillage prévus, etc. La liste est interminable. Urbanimmersive est un fournisseur de contenu visuel 3D depuis près de dix ans et malgré tout, ces questions semblent démesurées... Imaginez un constructeur ou un architecte ne connaissant presque rien de l’univers du 3D répondre à toutes ces questions... 

11 h 02, le projet (qui aurait pu être fait par un artiste d’Urbanimmersive en plus ou moins cinq heures) entre dans le système du site. Ni une minute passe et les offres pleuvent déjà. Certains artistes sont prêts à faire le « modeling » pour 35 $, 45 $... jusqu’à 400 $. Le seul moyen de faire un choix éclairé est de se fier aux nombres d’étoiles et aux commentaires laisser par les clients précédents à chacun des artistes 3D; bien que le délai de livraison soit ici l’argument principal, le choix s’arrête sur une professionnelle en Inde, qui selon le nombre d’étoiles et les quelques commentaires, semble tout à fait à la hauteur pour relever le défi. Et le prix est attrayant : 68 $, pour une livraison le mardi suivant, soit cinq jours plus tard (trois jours ouvrables)...  

11 h 20, l’enchère se termine et Urbanimmersive, après avoir fait le premier paiement nécessaire afin de poursuivre la transaction, reste en contact avec l’artiste en clavardant avec elle. Soudainement, elle change son prix et sa date de livraison est maintenant de sept jours (cinq jours ouvrables). Une simple modélisation, comme convenu, sans texture, sans « rendering » (un simple fichier 3ds Max) sera maintenant 270 $, et c’est à prendre ou à laisser, sachant très bien que l’enchère est maintenant fermée et que notre projet est urgent... Le hic, c’est que le client a besoin de sa modélisation pour mardi matin!

Étant déjà engagé dans la transaction puisqu’un premier paiement a été effectué, Urbanimmersive essaie de négocier à la baisse, tente de la convaincre, en anglais et toujours en clavardant, de baisser son prix. L’artiste explique que le prix initial est de 68 $, mais que tout se négocie par la suite, affirmant qu’elle est une artiste 3D experte, comme les commentaires de ses clients en témoignent et selon les cinq étoiles mises à son profil. Son prix final, plus que le double de ce qu’Urbanimmersive croyait payer et non négociable, sera finalement 160 $ et le produit sera livré dans cinq jours (3 jours ouvrables). Elle promet une esquisse le jour même.

Le plan AutoCAD® et un modèle 3D détaillé, avec tous les « layers », sont envoyés à l’artiste. Rien n’a été reçu vendredi.

Le mardi suivant, pas de nouvelle; dès 8 h, Urbanimmersive envoie un message à l’artiste, lui expliquant que rien n’a été reçu, ni esquisse, ni projet final et qu’aujourd’hui est la date prévue pour la livraison (comme négocié initialement). L’artiste demande alors si les cinq étoiles ont été ajoutées à son profil et si un bon commentaire a été rédigé dans son dossier. Urbanimmersive répond que logiquement, les commentaires sont rédigés et les étoiles ajoutées que lorsque le travail aura été envoyé et examiné. L’artiste insiste à plusieurs reprises, en laissant sous-entendre que le projet ne sera livré que si ces conditions sont appliquées. Pas de nouvelle de l’artiste de la journée par la suite.

Clavardage entre Urbanimmersive et l'artiste 3D se trouvant en Inde. Le seul moyen de communication disponible...

Le lendemain, avec un jour de retard, Urbanimmersive communique avec l’artiste, toujours par clavardage. L’artiste demande encore si son « feedback » a été fait, puis explique que son retard est causé par un problème de « rendering ». Urbanimmersive lui explique (à nouveau) que seul un fichier 3ds Max est nécessaire, qu’aucun « rendering » n’est attendu.

Finalement, le 1er septembre, donc avec deux jours de retard, le fichier est enfin reçu. L’équipe d’Urbanimmersive l’ouvre afin de vérifier si tout est acceptable. À son grand désarroi, le travail de l’artiste, qui n’a que de bons commentaires et cinq étoiles à son profil (on comprend maintenant comment elle a pu avoir ce genre de « rating »...), est à refaire presque en entier. Son travail est à peine comparable à celui fait par un artiste 3D fraîchement sorti de l’école. 

Une partie de l'équipe d'Urbanimmersive. 

La morale de l’histoire

L’expérience vécue a été très frustrante pour plusieurs raisons. D’abord, le décalage horaire. Ajuster les livrables, calculer les heures pour que la communication via clavardage ne soit pas à sens unique... Ensuite, le prix. Bien qu’il ait été attrayant au départ, le prix a changé entre le moment où l’artiste a été choisie et l’acceptation du contrat, ce qui commence très mal une relation professionnelle de confiance. Aussi, les commentaires et le nombre d’étoiles accordés à l’artiste ne sont que poudre aux yeux. À plusieurs reprises, l’artiste en question demande d’aller écrire un commentaire positif ainsi que d'ajouter cinq étoiles à son profil avant même d’avoir envoyé toute preuve de la qualité de son travail. Finalement, de devoir refaire le travail presque en entier est inadmissible. Toutes ces raisons, ajoutées au manque de communication directe et au professionnalisme inexistant, donnent un résultat très contrariant pour une entreprise prônant des valeurs nettement opposées à celles de ce site web.

Est-ce que cette mauvaise expérience est le fruit d’un pur hasard, d’une certaine malchance? Peut-être, peut-être pas. L’important, selon Urbanimmersive, est la morale de l’histoire qui demeure la même, peu importe la réponse. Que du négatif ressort de cette expérience, certes, mais la prise de conscience et le questionnement qui ont suivi l’expérience font qu’elle n’aura pas été en vain après tout.

Urbanimmersive a soudainement ressenti un sentiment de fierté, voire même d’orgueil, d’être une entreprise québécoise d’une dizaine d’années qui emploie des gens localement et qui préconise des valeurs humaines si facilement balayées du revers de la main aujourd’hui. Les nouveaux enjeux et défis des entreprises d’ici et la compétitivité plus que féroce depuis la mondialisation amènent trop souvent les entreprises, toutes catégories confondues, à faire appel aux services de pigistes outre-mer, à donner des contrats à l’étranger, alors qu’ici même, chez nous, la main-d’œuvre est non seulement disponible, mais de qualité.

Pour ce qui est d’Urbanimmersive, avoir une équipe d’artistes 3D d’ici est plus qu’essentiel, c’est vital. Le monde de la construction qui fait des affaires à l’échelle locale devient un gage de qualité et demeure malgré tout rentable. Les réalités architecturales et la façon de faire des affaires en Inde ne sont après tout certainement pas les mêmes qu’ici...

Quoi que l’on en dise, les services offerts uniques, la communication aisée avec la clientèle, la qualité de la main-d’œuvre et les liens de confiance soudés d'une entreprise d’ici font toute la différence et devraient être justement cette fierté qui anime toutes les entreprises québécoises. 

À y réfléchir deux fois plutôt qu’une... Pour Urbanimmersive, c'est tout réfléchi!

 

Inscrivez-vous à notre infolettre

Commandez votre reportage immobilier

Pour chaque séance photo, voici ce que nous vous offrons :

  • 12 ou 24 photos de la propriété (à votre choix);
  • Un article de blogue;
  • Une visibilité sur le portail urbanimmersive.com;
  • Un microsite web de la propriété;
  • Une vidéo diaporama des photos de la propriété;
  • Le transfert des images sur Centris®;
  • Des outils de génération de leads.

Commandez maintenant

en apprendre plus

Créez votre salle de nouvelles gratuitement!

Vous êtes un acteur de l'industrie de l'immobilier ? Participez au blogue urbain en créant votre page de blogue avec Urbanimmersive !

Créer mon blogue maintenant